Logo AnimationBiblique

Animationbiblique.org
Lire, écouter, découvrir ensemble...

Visite guidée d'un texte biblique

Organiser une telle visite c’est, à la manière d’un guide touristique ou artistique, rendre les lecteurs attentifs au texte. Des questions stimulent cette visite attentive.


Elaborer soi-même un itinéraire pour le groupe

Il s’agit de construire un itinéraire qui rendra les lecteurs attentifs au texte.

Trois grandes étapes

Lire un texte passe généralement par 3 grandes étapes :

  • une étape d’observation, de découverte du texte
  • une étape d’analyse
  • une étape d’appropriation

Ces étapes ne sont pas forcément successives. Elles s’entremêlent souvent. Mais pour la clarté du propos, nous les distinguerons ici.
L’étape d’appropriation est traitée pour elle-même dans une autre fiche.

Travail personnel

Pour préparer la façon dont il va guider le groupe dans sa lecture, l’animateur/trice doit d’abord réaliser pour lui-même un travail personnel d’observation et d’analyse du texte.

Détachement

Une fois ce temps pris, il doit se détacher des aboutissements auxquels il est arrivé personnellement sur le plan de l’interprétation du texte et de ses prolongements théologiques ou spirituels.

Accompagnement

Par contre, il garde ce qui, dans le texte, l’a conduit à ces aboutissements, par exemple telle répétition, ou telle opposition inattendue qui l’ont mis sur une piste. Là donc où il a repéré des points particuliers, il est important qu’il prépare des questions qui aideront le groupe à y faire attention.

Comment formuler ces questions ?

Questions ouvertes et questions fermées

L’essentiel est de formuler des questions ouvertes.

  • Une question est ouverte si la réponse n’est pas induite et si elle permet de réfléchir et de relire le texte.
  • Elle est fermée si sa réponse se réduit à oui ou à non, ou bien si elle induit une seule « bonne » réponse, ou la réponse attendue par celui qui l’a posée.

Objectivité et subjectivité

Selon les étapes de la séance (découverte, analyse ou appropriation), les questions diffèrent. Par exemple, Qu’est-ce qui est important dans ce texte ? relève d’une démarche d’observation objective alors que la question Qu’est-ce qui, pour vous, est important dans ce texte ? relève d’une démarche subjective qui autorise plusieurs réponses sans qu’elles entrent nécessairement en débat.

Autour de quoi formuler ces questions ?

Les questions proposées ci-dessous sont au service de l’animateur/trice dans son travail de préparation. Il lui revient de choisir parmi elles celles qui lui semblent particulièrement pertinentes pour l’étude du texte ou de les reformuler. La démarche varie selon que le texte est un récit ou un discours.

S’il s’agit d’un récit

Pour l’étape d’observation, relever :

  • Les mots ou expressions qui reviennent, se correspondent, s’opposent.
  • Les lieux, les déplacements. Certains lieux sont-ils liés à un personnage ou à une idée ?
  • Les temps : indications de temps (adverbes, verbes, etc.).
  • Les personnages (individus et groupe/s), la façon dont le texte les nomme et parle d’eux. Que font-ils, que disent-ils, que leur arrive-t-il ? Y a-t-il d’autres acteurs (objets ou autres) ?
  • Le rythme du texte : sur quoi le texte s’arrête-t-il ? Sur quoi passe-t-il rapidement sans donner d’explication ?

Pour l’étape d’analyse, repérer :

  • Ce qui se passe dans le texte.
  • Qui fait quoi, cherche quoi ?
  • Qui ou qu’est-ce qui collabore à cette recherche ?
  • Qui s’y oppose ?
  • Quelle/s transformation/s entre le début et la fin du texte ? De qui ou de quoi ? Quelles en sont les étapes ? Grâce à qui ou à quoi ces transformations se sont-elles réalisées ?
  • Ce texte fait partie d’un ensemble plus vaste (livre, chapitre). Comment est-il relié à cet ensemble ? Quelle y est sa fonction ? Qu’apporte-t-il ?

S’il s’agit d’un discours

(ex. un passage d’une lettre de Paul)
Pour l’étape d’observation, relever :

  • Les mots et notions qui reviennent ou développent une même idée. Ceux et celles, au contraire, qui s’opposent. À quel endroit du texte sont-ils situés ?
  • Les verbes, leurs modes (indicatif/ impératif ; actif/passif ; etc.), leurs temps.
  • Les articulations (questions posées, affirmations, particules qui articulent le discours, par exemple « en effet », « car », etc.).

Pour l’étape d’analyse, relever :

  • La progression des idées ou des arguments.
  • Les éléments concernant les destinataires : Qui sont-ils ? Comment ce texte vient-il les rejoindre ? Vient-il les conforter ? Les faire changer ? De quelle manière ?

Utiliser un itinéraire établi par d’autres

Il s’agit en ce cas d’utiliser un questionnaire ou l’une des visites guidées proposées sur le site dans les fiches de l'onglet Animations.

  • Il est alors primordial de vous approprier cet outil pendant votre travail de préparation. Il vous faut lire pour vous-même le texte avec les questions qui ont été rédigées par d’autres.
  • Après quoi, examinez si les questions vous ont aidé ou non : repérez celles que vous formuleriez différemment, celles qui ne vous semblent pas nécessaires, celles que vous ajouteriez, l’ordre dans lequel vous les placeriez, etc.

De nous à vous

  • Il n’est pas nécessaire de formuler devant le groupe toutes les questions que vous aurez préparées.
  • De plus, dans sa façon de lire, le groupe peut, par lui-même, emprunter un chemin analogue au vôtre, sans passer par les questions que vous avez préparées.
  • Il peut arriver aussi que le groupe emprunte un chemin différent, inattendu, tout en restant attentif au texte. Il est important alors de privilégier ce chemin-là.