Logo AnimationBiblique

Animationbiblique.org
Lire, écouter, découvrir ensemble...

Trou de mémoire

Chacun se mobilise pour aider le groupe à reconstituer de mémoire le texte. Lorsque les participants sont en désaccord, une discussion s’engage, les diverses versions sont consignées. Puis les textes ainsi reconstitués sont confrontés au texte tel qu’il se trouve dans la Bible. Méthode efficace pour prendre conscience de ce que nous pensons savoir des textes et ce qu’ils disent vraiment. Efficace aussi pour donner de la vitalité au groupe en début de séance.

Cadre

Nombre de participants :

5 à 20

Lieu :

une salle

Durée approximative :

30 à 45 mn, suivant le nombre de participants, la longueur et la difficulté du texte

Genre de texte :

tout genre à condition que le texte ne soit ni trop long ni trop complexe

Enjeux

  • Entrée dans un travail approfondi sur le texte en sollicitant l’attention et la mémoire de chacun et en favorisant l’apport de chacun au groupe

Matériel nécessaire

  • paperboard,
  • textes photocopiés

Démarche

  1. L’animateur/trice apprend par cœur un texte qui n’est pas -ou peu- connu du groupe dans une des traductions de la Bible.
  2. Il le récite fidèlement et de manière vivante devant le groupe. Chacun écoute attentivement (pas de Bible ouverte, rien pour noter !). On peut aussi lire le texte, mais cela incite moins les participants à faire un effort de mémoire !
  3. Ensuite le groupe reconstitue le texte en commun. Chacun se rappelle une partie, tous ne se rappellent pas forcément toujours la même chose. Lorsque les participants ne sont pas d’accord, il y a discussion :
    • soit le groupe s’entend sur une version,
    • soit le groupe conserve plusieurs possibilités.
      Un/une second/e animateur/trice ou un membre du groupe note les résultats au fur et à mesure sur un paperboard. Il prend soin d’indiquer (par exemple d'une autre couleur) les variantes proposées là où les avis divergent.
  4. Lorsque la reconstitution est terminée, les photocopies du texte sont distribuées.
  5. Le groupe compare alors ce qu’il s’est rappelé à ce qui est écrit.
  6. Le travail commun se fait ensuite à partir de
  7. ce qui a été oublié
  8. ce qui a été ajouté
  9. ce qui a été modifié
    L’animateur/trice conduit une lecture approfondie du texte à partir des écarts qui ont été repérés.

Variantes :

  • Reconstituer le texte de mémoire :
    Avec des participants qui connaissent bien la Bible et à propos d’un texte très connu, un groupe peut reconstituer en commun ce qu’il se rappelle du texte.
    Il y a plusieurs déroulements possibles :
    • la reconstitution se passe de la même manière que pour un texte récité et écouté.
    • un des membres du groupe raconte le texte tel qu’il s’en souvient, les autres interviennent pour corriger, ajouter ; ensuite on procède comme plus haut.
    • chacun écrit de mémoire le texte proposé. Le groupe se communique les différentes versions. Trois ou quatre personnes élaborent une version commune. Cette formule convient à un petit groupe ou sous-groupe pour un texte très connu, Genèse 4,1-16 (Caïn et Abel) par ex.
  • Reconstituer le texte comme on reconstitue un puzzle :
  • L’animateur/trice découpe un texte en morceaux de phrase.
  • Il écrit chaque morceau de phrase sur un morceau de papier.
  • Les morceaux sont mélangés.
  • Les participants doivent les remettre en ordre et essayer de reconstituer ainsi le texte tel qu’il a été écrit.

Cette méthode se fait en petits groupes de 3 à 5 personnes.

Intérêt et limites

  • Cette méthode conduit à une confrontation entre ce que nous croyons avoir entendu ou savoir avec ce que disent vraiment les textes. Elle permet de prendre conscience de nos interprétations spontanées ou non de ce que dit un texte, de nos résistances au texte, de nos difficultés à l’entendre vraiment.
  • Elle met par ailleurs en valeur le travail en commun.
  • L’animateur/trice doit rester très neutre pendant la reconstitution (ne pas porter de jugements de valeur).
  • La distribution de la parole doit être bien gérée surtout lorsqu’il y a désaccord.

De nous à vous

  • La méthode déroute parfois ou fait peur. Il faut donc savoir bien expliquer l’exercice et mettre les participants à l’aise et en confiance les uns à l’égard des autres.
  • Il y a alors un étonnement à découvrir qu’en ajoutant les souvenirs de chacun, un groupe est capable de retrouver beaucoup d’éléments d’un texte même assez long.