Logo AnimationBiblique

Animationbiblique.org
Lire, écouter, découvrir ensemble...

Marc 7.24-31

A l'occasion de ce récit de rencontre et de guérison, être confronté à de l'inattendu qui bouscule les vérités toutes faites. A la suite des personnages, se laisser surprendre, interroger nos relations aux autres, imaginer comment briser les frontières religieuses, sociales, culturelles, etc auxquelles nous nous soumettons ou que nous établissons.

Cadre

Public :

premiers lecteurs ou lecteurs peu familiers de la Bible.

Nombre de participants :

20 maximum

Lieu :

L’espace peut être une salle paroissiale, mais sera de préférence un espace public si la demande provient de personnes non impliquées dans des Eglises

Durée approximative :

2 heures

La demande et l'offre initiales :

Le parcours présenté ici a été et peut être utilisé pour répondre à plusieurs types de demandes, comme : la lecture d’un texte du ...

La demande et l'offre initiales :

Le parcours présenté ici a été et peut être utilisé pour répondre à plusieurs types de demandes, comme : la lecture d’un texte du Nouveau Testament par un groupe de premiers lecteurs de la Bible, la demande d’une animation biblique spécifique pour prendre connaissance d’une méthode de lecture active en groupe, la demande de travailler sur un texte biblique à partir d’une entrée comme le problème des relations entre riches et pauvres, gens d’ici et gens d’ailleurs, etc. la demande d’un parcours de lecture dans l’évangile de Marc.

Objectif(s) de cette animation biblique

  1. Prioritairement faire découvrir que les textes des évangiles n’énoncent pas des vérités toutes faites, mais comportent de l’inattendu, proposent un regard particulier sur les réalités humaines (religieuses, géopolitiques, etc.).
  2. Cette « mise en appétit » peut avoir comme but ou comme conséquence une demande de parcours plus large dont elle aura constitué une entrée.

Matériel nécessaire

  • La salle doit être assez grande pour que des petits groupes puissent se former et travailler sans se gêner. Pour le travail en commun disposer les chaises en rond de façon à ce que tout le monde puisse se voir et se parler.
  • paperboard ou grandes feuilles de papier.
  • textes de Marc 7.24-27 (sans références ni indications de versets) et de Marc 7.24-31 (avec références et indications de versets) écrits très lisiblement chacun sur une feuille de paperboard.
  • photocopies (format A4) du texte sans références de Marc 7.24-27 en nombre suffisant pour en remettre une à chaque participant.
  • si possible, une carte de la ‘Palestine’ à l’époque du Nouveau Testament.
  • éventuellement :.Si le groupe comporte quelques lecteurs familiers de la Bible, ils peuvent avoir le souvenir de la rencontre de Jésus avec une femme de la région de Tyr dans la version qu’en donne l’évangile de Matthieu. Il peut y avoir alors des interférences involontaires entre les deux textes qui parasitent la lecture du récit de Marc. Ce parasitage fera interpréter, par exemple, que c’est la foi de la femme qui a permis la guérison de sa fille, ce qui n’est pas le cas dans Marc (Marc 7.27 à comparer avec Matthieu 15.28). Il est bon alors de distribuer ce montage pour faire remarquer les accents propres à chaque évangéliste et inciter les membres du groupe à lire chaque récit en respectant ses termes et sa logique propres. Ce pourra être aussi une manière d’expliquer ou de rappeler ce que veut dire « évangiles synoptiques » (= que l’on peut regarder ensemble). Prévoir les photocopies d’un montage comportant le texte de Marc et le texte parallèle de Matthieu 15.21-28

Tous les documents annexes peuvent être téléchargés dans un seul document au format PDF.
Voir également le matériel nécessaire pour chaque méthode utilisée.

Cette animation, comme toutes celles qui sont mises en ligne sur ce site, est à votre disposition : découvrez-la tranquillement et avant de la mettre en œuvre, prenez le temps de l’adapter à votre situation, à vos horaires et à votre public. Bref, prenez le temps de vous l’approprier.

Plan du parcours

  1. Accueil et présentations (10 mn)
  2. Entrée dans le texte (35 mn)
  3. Visite guidée du texte (35 mn)
  4. Appropriation, actualisation (30 mn)

Déroulement du parcours

Accueil et présentations (10 mn)

L’animateur/trice, présent sur place un quart d’heure avant le début du groupe, accueille les membres à leur arrivée et propose un tour de table de présentation rapide.

Entrée dans le texte (35 mn)

  1. Afficher sur le paperboard le texte de Marc 7.24-27 tel qu’il a été préparé sans indication de livre, de chapitre ou de verset. Choisir de préférence une traduction en langue courante comme celle de la Bible Parole de Vie.
  2. Lire le texte à haute voix ou - en l’absence de paperboard - le réciter de façon active en demandant une écoute très attentive. Introduire en disant par ex. « Vous voyez sur cette feuille le début d’un récit qui se trouve dans le Nouveau Testament ; je vais vous le lire, vous donner quelques explications indispensables pour comprendre de quoi il s’agit. Après quoi vous lui imaginerez des suites (et fins) possibles. S’il y a parmi vous des personnes qui connaissent déjà ce texte, il leur est demandé de rester discrets. »
  3. Distribuer ensuite le texte tapé sur la première partie d’une feuille A4 avec la consigne d’imaginer la fin du récit et de l’écrire à la suite du texte reçu. Cela peut se faire individuellement ou par petits groupes de 3 ou 4 personnes. Prévoir 10 mn pour ce travail. En grand groupe, les fins imaginées sont lues et donnent lieu éventuellement à un échange entre participants
  4. Le texte de Marc 7.24-31 est alors affiché à son tour sur le paperboard cette fois avec les indications du livre, du chapitre, des versets et de la traduction.
  5. Partage des surprises, découvertes, etc. par rapport aux fins imaginées.

Visite guidée du texte (35 mn)

Pour comprendre l’état d’esprit et l’intention de cette étape, prenez le temps de relire la fiche Point théorique Visite guidée d’un texte biblique. La visite guidée proposée ici est conçue pour ce texte-là et cette animation particulière. Elle doit rester au service d’une démarche active de lecture et ne pas se transformer en exercice scolaire. Vous pouvez l’utiliser telle quelle ou vous en inspirer pour concevoir une visite guidée du texte biblique adaptée à votre situation.

L’animateur/trice anime ce moment à l’aide de la démarche suivante :

  1. Relever ce qui est dit à propos de Jésus et ce qui est dit à propos de la femme au début du texte (v.24 et 25-26) et à la fin du texte (v.30 et 31). Ce sont les personnages actifs du récit. Quel est le personnage passif ?
  2. Se demander ce qui a permis d’arriver à la situation de la fin du récit en travaillant plus précisément sur la scène centrale (v.27-29) :
    • le dialogue des v.27 et 28 : comparer les contenus de ces versets. Sur quoi y-a-t-il accord et sur quoi y-a-t-il désaccord entre Jésus et la femme ?
    • le v.29 : à qui donne-t-il raison ?
  3. Réfléchir à ce qui a permis la guérison de la fille : Quel est le rôle de la femme dans cette guérison ? Quel est le rôle de Jésus ?
  4. Comparer le verset 24 et le verset 31 : au terme de la lecture, comment répondriez-vous à la question : mais qu’est-ce que Jésus est donc allé faire à Tyr ?

Appropriation, actualisation (30 mn)

En fonction de ce qui s’est passé dans le deuxième temps de travail et de la personnalité du groupe qui s’est manifestée dans la lecture, l’animateur/trice peut proposer

  • soit : que chaque participant réfléchisse au titre qu’il/elle aimerait donner au récit. Au bout de 5mn chacun indique le titre qu’il/elle a choisi. Les titres sont notés au fur et à mesure sur paperboard. En guise de finale l’animateur/trice fait ressortir comment ces titres disent quelque chose sur la manière dont le groupe a dialogué et peut continuer à dialoguer avec le texte.
  • soit : de rechercher en groupe des situations et des comportements où fonctionne la logique du "d’abord/ensuite" et/ou du "pour soi/pour les autres" (d’abord les enfants, on verra pour les petits chiens, d’abord les Juifs, on verra pour les non-Juifs: d’abord nous, ensuite nous envisagerons ce que l’on peut faire pour les autres). Le récit de Marc propose autre chose : les enfants et les petits chiens peuvent manger en même temps, et de réfléchir sur : comment briser les frontières religieuses, sociales, culturelles, etc. auxquelles nous nous soumettons ou que nous établissons.
Terminer par un tour de table où chacun s’exprime sur les découvertes qu’il/elle a faites.

Si l’animation qui a eu lieu permet d’être le point de départ d’un parcours qui est souhaité, c’est le moment de faire une ou de(s) proposition(s) comme :

Documentation

Sur l’évangile de Marc :

  • Jean DELORME, « Lecture de l’Evangile selon saint Marc », Cahier Evangile 1 et 2 (en un seul volume), 1972. Il s’agit d’un parcours ouvert dans l’évangile de Marc, voir en particulier les pages 58 à 74.
  • Werner H. KELBER, L’histoire de Jésus racontée par Marc, traduction F. Grob, éditions CLE, Yaoundé,1997, deuxième édition Antananarivo, Wellprint, 2000. Ouvrage distribué en Afrique par les éditions CLE, en France, s’adresser à Francis Grob, 2 av. Auguste Wicky, 68100 Mulhouse.
  • Elian CUVILLIER, L’évangile de Marc, Labor et Fides, Bayard, 2002. Ce volume est un commentaire suivi de l’évangile de Marc.

Sur Marc 7.24-30 :

  • Jean-François BAUDOZ, « La Cananéenne ou Syrophénicienne (Mt 15,21-28//Mc 7,24-30) »,
  • Cahier Evangile 103, Lire les évangiles en synopse, mars 1998, p.37-54
  • Pierre-Yves BRANDT, « De l’usage de la frontière dans la rencontre entre Jésus et la syro-phénicienne (Mc 7,24-30) », Etudes Théologiques et Religieuses, 1999/2, pages 173-188.

Méthode(s) d'animation et de lecture utilisée(s)

Points théoriques spécifiques